Sauf que…

Études de cas de situations réelles et émanant de la culture populaire qui, après réflexion, peuvent envoyer des messages nocifs et stigmatisants sur les personnes grosses. Ces études de cas expliqueront et décortiqueront ces messages et expliqueront en quoi ils peuvent s’avérer grossophobes.

Le but ici n’est pas de faire le procès ou de créer un boycott des personnalités, entreprises ou projets étudiés ; la grande majorité des cas analysés émanera sans doute d’intentions et/ou d’objectifs tout à fait honorables.

Ces exercices sont plutôt menés afin de démontrer en quoi une intention noble n’est pas toujours suffisante pour éviter les pièges de la grossophobie « socialement acceptable » et de ses messages nocifs, non seulement pour les personnes grosses, mais pour l’ensemble de la population.

Sauf que...

La grossophobie de Nathalie

Nathalie Simard, chanteuse chérie des Québécois(es), a récemment fait la une du magazine « La Semaine » en révélant sa « métamorphose ». Cet article présente un point de vue très problématique. Particulièrement au niveau du discours tenu par Mme Simard.