CommentPerdreDuPoids.ca : cette (autre) pub qui vous veut du « bien »

En décembre dernier, on dénonçait la première étape de la campagne publicitaire CommentPerdreDuPoids.ca, campagne qui se poursuit depuis peu. Dans la plus récente pub, diffusée sur les chaînes télévisées depuis fin août, la grossophobie est plus qu’apparente.


La pub, en bref…

L’annonce publicitaire commence avec une femme blanche, grosse et d’âge moyen. On peut la voir en compagnie d’une amie non-grosse à qui elle montre des photos d’elle au cours des dernières années. Lorsqu’elle conclut sa démonstration, elle se montre d’une manière dénigrante afin de démontrer un dégoût très apparent par rapport à son apparence actuelle.

La scène suivante montre la femme dans le bureau d’un médecin. La professionnelle de la santé semble adopter une approche non-stigmatisante envers la personne grosse en lui reflétant que ce n’est « pas de sa faute ». La personne grosse adopte une attitude défensive face à la professionnelle. Elle se radoucit lorsqu’elle se fait proposer une médication visant à perdre du poids.

La publicité se conclut avec le même mystérieux site web, CommentPerdreDuPoids.ca. Quand on le visite, ce site web est assorti d’un bandeau d’Obésité Canada.

Capture d'écran - CommentPerdreDuPoids.ca

Capture d’écran – CommentPerdreDuPoids.ca

Cet organisme est reconnu notamment, pour sa promotion de plusieurs traitements médicaux dont la chirurgie bariatrique. Lorsqu’on clique sur le bandeau en question, on se retrouve sur la page qui parle des médicaments vendus sous ordonnance.

Capture d’écran – site web d’Obésité Canada


De (fausses) apparences de message d’intérêt public…

Des études approfondies de CommentPerdreDuPoids.ca, ont permis d’identifier « le commanditaire » derrière ce site. Celui que l’on présente vaguement, mais sans jamais le nommer, et qui est identifié comme « l’une des plus importantes sociétés du secteur des soins de santé au Canada » dans les pages de Politique de confidentialité et les Modalités et conditions d’utilisation.

  • L’adresse courriel qui apparaît si l’on utilise le lien « cliquer ici » pour communiquer par courriel avec le commanditaire (qui apparaît dans la page Politique de confidentialité) est associée au nom de domaine @bauschhealth.com.
  • Le numéro de téléphone sans frais qu’on y retrouve est celui de la compagnie Bausch Health Canada.
  • Quant à l’adresse postale à utiliser pour joindre le commanditaire par la poste – le 2150, boul. Saint-Elzéar Ouest, Laval (Québec) -, une rapide recherche web a permis de confirmer qu’il s’agit du siège social de Bausch Health Canada.

Capture d’écran – Politique de confidentialité du site CommentPerdreDuPoids.ca


Qui est Bausch Health ?

Il s’agit de la compagnie qui fabrique le médicament Contrave1. Un médicament qui, selon la monographie de la même base de données, est présenté comme « Agent anti-obésité  Gestion du poids ».


… et une stratégie malsaine.

La pub utilise sensiblement la même stratégie que la récente ligne directrice d’Obésité Canada quant au traitement des personnes « obèses » ; bien que semblant prometteuse à première vue, elle perpétue la stigmatisation et la médicalisation des corps gros… tout en donnant l’impression de prôner le contraire. Le médecin y adopte d’abord une attitude « d’ouverture » pour ensuite proposer une méthode invasive avec des effets secondaires encore mal connus et un taux de succès mitigé.

Le plus troublant dans la publicité ? Le dégoût et l’auto-dénigrement démontrés par la personne grosse. On utilise les émotions négatives que génèrent le poids afin de manipuler le spectateur pour promouvoir des traitements médicaux dont tirent profit les compagnies pharmaceutiques… Certes, certaines personnes peuvent s’y reconnaître. Mais il serait faux de croire que la seule issue des problèmes d’estime de soi et/ou d’image corporelle est la perte de poids.


Les risques de ce « camouflage »

Une fois de plus, le droit de faire un choix libre et éclairé est bafoué. Les compagnies tentent de vendre le rêve de la minceur par un message se cachant sous des airs de santé publique et qui, en fait, propose un traitement médical coûteux. Dont les effets secondaires sont dévoilés à demi-mot.

L’aspect grossophobe de la perte de poids est un sujet polarisant dans la population. Toutefois, il ne faut pas ignorer lorsque des compagnies misent sur la grossophobie ambiante pour poser des gestes qui ne sont ni éthiques, ni transparents.

----------------------

  1. Selon la Base de données sur les produits pharmaceutiques (BDPP) de Santé Canada (Consultez les Renseignements sur le produit tiré de la BDPP) – PDF
Partagez !
À propos de l'auteur(trice)

Edith Bernier & Catherine Labelle

Edith Bernier & Catherine Labelle sont les deux rédatrices derrière le contenu de Grossophobie.ca - Infos & référence depuis les débuts du site.

Écrivez le premier commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée ou partagée.


*