Le Pharmachien, le poids et la santé

Olivier Bernard, mieux connu sous le nom « Le Pharmachien », anime Les Aventures du Pharmachien depuis quelques années sur les ondes d’ICI Explora. (En fait, l’émission en est à sa quatrième saison.) L’épisode du 7 février (le neuvième de la saison en cours) avait pour thème « Le poids et la santé ».

L’objectif de l’émission ? Disséquer avec un humour incisif les fausses vérités et les croyances populaires en santé. Et on sait qu’il y en a beaucoup à disséquer, particulièrement quand on aborde les questions de poids, de santé, de régimes et autres… Même les professionnel(le)s de la santé ne s’entendent pas sur la question !


Des attentes…

La liste d’intervenant(e)s dans la vidéo de présentation de l’épisode donnait espoir… On y retrouvait le chercheur Jean-Philippe Chaput et la nutritionniste Lisa Rutledge, deux personnes connues dans le milieu de la lutte à la grossophobie pour leur discours sur l’inefficacité des diètes, notamment.

L’émission, populaire chez le grand public et déjà récipiendaire de plusieurs prix, était l’opportunité de voir des opinions professionnelles, trop souvent marginalisées, faire leur chemin vers les médias de masse…


… qui n’ont pas été déçues !

On a eu droit à quelques messages qu’on entend trop rarement dans les médias traditionnels de masse. Notamment que :

  • la minceur ou la « grosseur » ne sont pas des indicateurs de présence – ou d’absence – de santé ;
  • les personnes grosses peuvent être en forme ;
  • il faut aller au-delà de l’IMC (indice de masse corporelle) et du chiffre sur la balance ;
  • la perte de poids à long terme par les régimes est plutôt utopique et inefficace ;
  • passé 5 à 10 % de poids perdu chez les personnes de grand poids, le corps à tendance à atteindre un plateau.

Pas de remontrance sur le poids. Pas de stigmatisation sur les personnes grosses. Pas de personnes grosses dépeintes de façon hyper négative.

En début d’épisode, on a d’ailleurs pu voir d’excellentes interventions de la blogueuse mode montréalaise Emily Roy

Le message général : la santé et le poids sont deux choses différentes. Et qu’il ne faut surtout pas les confondre.


Un mini bémol

Un seul moment aurait pu bénéficier d’un brin de « polissage », soit la capsule Oli Cam où Olivier Bernard parle de son poids et de lorsqu’il était plus gros. Il indique que l’adoption de saines habitudes de vie a fait qu’il a maigri. Qu’il avait agi parce qu’il ne voulait pas « se faire ça [être gros] à lui-même ».

On aurait aimé qu’il aille un peu plus loin. Qu’il dise que si c’était le cas pour lui, ce n’était pas une garantie pour toutes et tous. Ou que de rester gros(se) n’aurait peut-être pas été la fin du monde.

À sa défense, son témoignage était surtout axé sur son expérience personnelle. (Plutôt que de verser dans la généralisation voulant que son expérience à lui se voulait garante de celle des autres.)


Une excellente émission

Considérant le message général de l’émission, on ne peut que s’en réjouir.

À part le léger bémol – qu’on pourrait mettre sur le dos du temps d’antenne restreint – le message général de l’émission, du Pharmachien et de ses intervenant(e)s était plus que positif.

Mais surtout… ô combien rafraîchissant !


 

Partagez !
À propos de l'auteur(trice)

Edith Bernier

Fondatrice de Grossophobie.ca - Infos & référence. Elle blogue également sur les préoccupations des femmes taille plus en voyage (sur La Backpackeuse taille plus) depuis 2013 et est active dans la lutte à la grossophobie depuis 2017.

Écrivez le premier commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée ou partagée.


*