Se prendre en main

Se prendre en main. Une phrase accrocheuse souvent utilisée dans les médias afin de souligner, ou plutôt célébrer, la perte de poids d’une vedette. Au quotidien, des commentaires souvent associés à une fluctuation de poids d’une personne de l’entourage. Toutefois, se laisse-t-on vraiment aller  si on prend / ne perd pas de poids ? Qu’est-ce que ça veut dire exactement, « se prendre en main » ?


Le problème

Est-ce que prendre en main sa santé nécessite une perte de poids volontaire ? Encore une fois, c’est le retour de l’association poids-santé qui est tenace. L’association négative entre prise de poids et une négligence (de soi) renforce les préjugés et la stigmatisation. C’est de présumer qu’une personne non négligente de sa santé n’est pas grosse. Sous-entendre qu’une personne qui prend soin d’elle n’est plus grosse ou non-grosse. C’est une association franchement dangereuse.

Pour certaines personnes prendre soin de soi peut, par exemple, soigner un trouble alimentaire, une maladie mentale, ou entreprendre une activité physique. Ces soins peuvent inclure une prise de poids comme effet secondaire. Elle peut être désirée, bénéfique, dans le rétablissement d’une maladie.

D’autres personnes peuvent refuser de prendre certains médicaments par peur de prendre du poids. Certaines personnes préfèrent ne pas se soigner par peur de devenir, ou rester grosses. Peut-on affirmer que ces personnes prennent soin d’elle ?

Pourtant, les conséquences sont toutes autres.


La honte…

Éviter un traitement par peur de prendre du poids, consciemment ou non, est non seulement une attitude grossophobe, mais cela perpétue l’idée qu’il vaut mieux être mal que gros. Le poids élevé est associé à de nombreuses maladies dans l’imaginaire collectif. Surtout si on se fie au monde médical qui est très stigmatisant à l’égard des gros.

Pour beaucoup, l’état de santé d’une personne se fait à l’aide d’un examen visuel. De cette évaluation, on tire de nombreuses conclusions injustifiées sur les personnes grosses, notamment que leur « mauvaise santé » est leur responsabilité, qu’ils sont paresseux, négligents, etc.

Associer une perte de poids à un gain de santé est dangereux, car cela minimise la complexité de la réalité. Prendre soin de soi, de sa santé, ne passe pas par une perte de poids. On l’a répété souvent, mais les effets néfastes des régimes ont bien été démontrés et ne sont pas porteurs de santé. De la restriction alimentaire à l’obsession sur l’alimentation et le poids, les pertes sont souvent reprises en quelques années.


Au final

En bout de ligne, est-ce juste d’affirmer qu’une personne se prend en main ? Qu’est-ce que ça implique exactement ? Ne serait-il pas plus juste d’affirmer qu’une personne prend soin d’elle, physiquement, mentalement, spirituellement ? Au-delà du poids, la santé est complexe et multifactorielle. Prendre soin de soi est une démarche très personnelle qui peut prendre différentes formes.

Perdre ses préjugés plutôt que du poids serait pas mal plus bénéfique…


 

Partagez !
À propos de l'auteur(trice)

Catherine Labelle

Catherine Labelle est la réviseure de Grossophobie.ca - Infos & référence. Elle s'est d'abord fait connaître par des collaborations avec le blogue Dix Octobre. Elle est diplômée en travail social (B.A. - Université McGill) et en traductologie (M.A. - Université Concordia).

Écrivez le premier commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée ou partagée.


*