Changement de style de vie, cures et autres détox…

Avec la nouvelle année bien installée, les publicités de méthodes et de produits de pertes de poids sortent de partout. On trouvait que c’était un bon moment pour offrir ce petit rappel sympathique…

Certain(e)s présentent leurs produits et services comme un changement de style de vie. Une détox ou une cure quelconque. Un programme santé ou un rééquilibrage alimentaire. Le tout souvent bien camouflé sous le couvert du « mieux-être ».

Il ne faut quand même pas être dupes…


Ce sont quand même des diètes et des régimes.

Diète : abstention temporaire, totale ou partielle, d’aliments pour des raisons personnelles ou thérapeutiques. (Source)

Régime alimentaire : modification de l’alimentation habituelle à des fins thérapeutiques (en cas de diabète, de goutte, d’obésité, etc.) ou pour satisfaire des besoins physiologiques spécifiques (femmes enceintes, sportifs, personnes âgées, etc.). Prescrire un régime consiste à établir une liste des aliments interdits ou limités et des aliments autorisés en quantités définies au patient, assortie de conseils concernant la préparation, la cuisson, la répartition de ceux-ci, etc. (Source)


En d’autres mots…

Si l’objectif est de se resculpter et de perdre du poids, c’est évidemment un régime (ou une diète).

Ça inclut un plan de repas précis… ? C’est un régime (ou une diète).

On doit renoncer ou diminuer fortement certains aliments… ? C’est un régime (ou une diète).

Il faut peser, calculer, compter… ? C’est un régime (ou une diète).

Si on doit manger – ou ne pas manger – à certaines heures., devinez quoi… ? C’est aussi un régime. (Ou une diète.)


Depuis que les conséquences nocives de la culture de la diète commencent à être exposées, l’industrie des diètes et de la perte de poids a dû opérer un changement d’image. Exit la glorification de la privation jadis présentée comme de la discipline. Ce qui est à la mode maintenant ? Le mieux-être et le « self-care » (« prendre soin de soi »), illustrés à grands coups de piles de cailloux lisses, de plants de bambous et de madames qui font du yoga habillées en blanc avec un verre de smoothie vert.

On le sait, pourtant. Les régimes ne fonctionnent pas à long terme et ce, dans une proportion allant jusqu’à 90%. Même le meilleur « rebranding » ne suffira pas à empêcher l’inévitable.

« Il n’existe pas de régime miracle pour maigrir.
S’il y en avait un, il n’y aurait plus d’épidémie d’obésité et on ne verrait plus apparaître de nouvelles diètes. »

« Méfiez-vous des apparences trompeuses »site web produit par l’Asssociation pour la santé publique du Québec


La prochaine fois qu’on parlera de la diète « kéto » ou du jeûne intermittent comme étant des « nouveaux styles de vie », pourquoi ne pas se faire plaisir et nommer les choses pour ce qu’elles sont. Car si la diète chronique n’est plus aussi ouvertement à la mode qu’elle l’a déjà été, elle n’en demeure pas moins très présente. Juste sous une autre « identité ».


 

Partagez !
À propos de l'auteur(trice)

Edith Bernier

Fondatrice de Grossophobie.ca - Infos & référence. Elle blogue également sur les préoccupations des femmes taille plus en voyage (sur La Backpackeuse taille plus) depuis 2013 et est active dans la lutte à la grossophobie depuis 2017.

Écrivez le premier commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée ou partagée.


*