Le « courage » d’être gros(se)

Quand une personne grosse s’expose, voire se dénude, on s’extasie devant son courage. Quand elle fait preuve de leadership, lance des mouvements, ou même des compagnies, on s’en impressionne. S’impressionne-t-on autant quand une personne non-grosse le fait ? A-t-on de si basses attentes face aux personnes grosses, ou nos attentes sont-elles plus hautes pour les non-gros ?

On a d’abord salué le courage de Debbie Lynch-White après s’être dévoilée. Plus récemment, la chanteuse Lizzo a raflé les « honneurs » après sa performance aux VMA. Ses fans étaient ébahis de son courage de s’exposer tel qu’elle est. Les personnes grosses ET non-grosses s’unissent pour applaudir le courage extraordinaire de cette femme.

Mais est-ce réellement un acte de courage ? Ou est-ce plutôt l’affirmation d’une femme qui veut pouvoir être qui elle est, dans un corps différent de la « norme » ?

S’exposer dans un corps différent, aux regards de tous, requiert du courage dans notre société actuelle, qui peut être intolérante, voire violente, envers les corps gros. Une société, il faut le rappeler, qui fait l’apologie de la perte de poids au détriment de la santé. Une société où s’aimer comme on est devient un acte radical, politique.

Double standard ?

Qu’une femme grosse qui s’expose en maillot pendant les VMA devienne un acte de courage confirme le caractère insidieux de la grossophobie au sein de notre société. Plusieurs artistes se sont présentés sur scène avec des costumes similaires par le passé. Plus explicites, même. (On n’a qu’à penser à Lady Gaga, Katy Perry, Britney Spears, Beyoncé, Selena Gomez…) Les a-t-on considérées courageuses de s’exposer ainsi ? Les  mannequins de Victoria’s Secret sont-elles courageuses de défiler presque nues ? Est-ce le mot »courage » qui vient en tête lorsqu’on pense à ces vedettes de la passerelle ?

Est-il juste de déclarer Lizzo courageuse ?

Oui et non.

Lizzo est courageuse de se dévoiler tel qu’elle est dans une société qui lui dit qu’elle devrait faire le contraire. Une société qui lui dicte que les corps gros doivent être camouflés à tout prix, à grands coups de vêtements amples, noirs, de sous-vêtements gainants, etc. Ça prend du courage pour s’aimer radicalement. Pour s’accepter inconditionnellement dans une société où les standards sont irréalistes.

Toutefois, ce « courage » que Lizzo démontre devrait être la norme, ni plus, ni moins. Il est normal d’apprécier une performance pour sa qualité, et au-delà de l’apparence physique de l’artiste, tout simplement parce qu’elle nous fait sentir bien.

On a déjà écrit comment s’exposer à des corps gros nous permet de s’y habituer, voire même d’apprendre à les apprécier. On espère que d’autres artistes comme Lizzo continueront de s’exposer, de s’aimer, pour qu’éventuellement des actes comme le sien deviennent ordinaires. En ce sens, Lizzo est inspirante.

Lizzo est courageuse car elle ose être, s’exposer et tenter de changer la société.

Toutefois, s’exposer dans un corps gros ne devrait pas être un acte de courage. Vivre dans un corps gros n’est pas courageux, c’est seulement… être.


 

Partagez !
À propos de l'auteur(trice)

Catherine Labelle

Catherine Labelle est la réviseure de Grossophobie.ca - Infos & référence. Elle s'est d'abord fait connaître par des collaborations avec le blogue Dix Octobre. Elle est diplômée en travail social (B.A. - Université McGill) et en traductologie (M.A. - Université Concordia).

Écrivez le premier commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée ou partagée.


*